Bartoli, le dessin pour mémoire

À l’occasion des 80 ans de la Retirada, le cinéaste historien Vincent Marie revient sur les moments douloureux de la guerre d’Espagne. Le film livre un récit à travers l’analyse des œuvres de Josep Bartolí, un dessinateur républicain espagnol qui a figé l’Histoire à coups de crayon. Pour son troisième film après Bulles d’exil et Là où poussent les coquelicots, le réalisateur explore à nouveau un sujet qui lui tient à cœur, liant les influences de l’Histoire sur l’Art. « Dans une lettre adressée à Josep Bartolí, le réalisateur interroge la mémoire des images. Il convoque les témoignages des membres de la famille de l’artiste catalan (sa veuve, son neveu), des historiens (Geneviève Dreyfus-Armand, Antoine De Baecque), d’auteurs (Aurel, Antonio Altarriba)... pour décrypter les dessins et raconter l’épisode tragique de la Retirada. Il est alors question de transmission de la mémoire. Le film interroge sur la manière de la recueillir et de se l’approprier. Il s’agit avant tout, de partir à la découverte de ses racines au travers des témoignages laissés par les anciens. » M.-F. Guiseppin, France3 Occitanie

Télécharger le document d'accompagnement réalisé par l'équipe Jeune Public du Festival Cinéma d'Alès - Itinérances.